Burgos et Tardajos.
          
Chemin de Saint Jacques en Castille.
Auberge de San Bol, une des auberge les plus énigmatique du chemin.
      
Auberge de San Bol dans un vallon perdu.
Le jeu de l'oie.

Il y a similitude entre pèlerinage et jeu de l'oie. Et cette similitude est amplifiée par le cheminement, ses embûches, ses difficultés, ses récompenses, ses espoirs, l'auberge et... la mort qui nous renvoie à la case "départ"! Mais l'oie est aussi le symbole attaché à de très anciens peuples.
L'oie signifie vigilance, prospérité matérielle, mais aussi pureté et par son "plumage" elle s'attache au subtil et au spirituel. Elle est l'amie d' Aphrodite, blanche comme la Voie Lactée elle conduit également à la mort et, de fait, à la résurrection de l'Esprit. N’oublions pas que les Chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle, perpétue une très ancienne tradition qui remontrait à Troie et qui était celle du chemin des Oies sauvages qui faisaient retour vers l’Atlantide, ou le monde Hyperboréen des origines. La migration de l’oie d’une région à une autre est à rapprocher, dans sa signification ésotérique hermétique de la sentence de notre Table d’Emeraude.

           
Repas préparé dans un refuge et ses présentations artistiques.
    
Lever du soleil sur le camino.
    
Ruines du couvent de San Anton.
Calvaire.
    
Ecluses de Fromista sur le canal de Castille.
    
Eglise romane de Fromista.
Repos mérité du pèlerin dans un bar.
Façade à Carrion de los Contes.
    
Statue d'un pèlerin.
Porche de Sahagun.
Mairie de Léon.
Cathédrale de Léon.
    
Sur la route, un clocher.
Refuge de Puente de Orbigo.
    
Ville d'Astorga.
Palacio episcopal de Gaudi à Astorga.
Cathédrale d'Astorga.
    
Manjarin.
Malgré l'endroit désolé, de jeunes hospitaliers continuent la tradition d'accueil des pèlerins.
    
El Acebo, village bordé de veilles maisons de pierre.
Page suivante